Mother child

5 Nouvelles Idées Pour Créer De L'Aisance Avec
Des Enfants Qui Ont été Diagnostiqués

On nous dit si souvent comment nous devrions et ne devrions pas être avec les enfants, ce qui est la bonne façon de faire les choses, la bonne approche, les pires choses que vous ne devriez jamais dire, et les conséquences que cela aura. Et beaucoup de cette information peut être incroyablement utile, tant pour les adultes que les enfants. Mais combien de fois cela laisse t il les adultes avec le sentiment qu’ils n’ont encore pas été à la hauteur ? Ou qu’ils échouent dans leur job de parents, d’enseignants ? Ou que cette nouvelle technique fonctionne parfois, mais ne crée pas un changement durable ? 
 
Je me demande souvent comment ce serait si on permettait aux adultes dans ces situations de savoir qu’ils n’ont pas à être ceux qui ont les réponses.  Comment ce serait si vous aviez les techniques qui vous permettaient à vous et à l’enfant de naviguer à travers n’importe quelle situation avec aisance ? Cela ressemble à un scénario idéal, n’est-ce pas ? Et peut-être trop facile. Et bien, et si l’aisance et la joie pouvait être une très grande partie de vos interactions avec les enfants, à tous niveaux, dans les moments les plus « difficiles » comme les plus aisés ? 
Voici cinq nouvelles idées pour créer plus d’aisance avec les enfants dans votre vie

Posez des questions à l’enfant. Nous tentons si souvent de parvenir à des conclusions au sujet de ce que traverse l’enfant, ce qu’il devrait faire et ne devrait pas faire. Combien de fois posons-nous des questions pour découvrir ce qui se passe réellement ? Posez des questions à votre enfant, comme «  de quoi es-tu conscient ? », « que perçois-tu ? », « que me dis-tu que je ne comprends pas ? » 

Parlez leur langue, n’essayez pas de leur faire parler la vôtre. Bon nombre d’enfants qui ont été diagnostiqués pensent de l’information vers vous et peuvent ne pas avoir de mots pour communiquer de façon succinte et compréhensible pour vous. Une fois que vous reconnaissez qu’ils vous parlent (mais pas à voix haute), vous pouvez leur poser des questions qui leur permettront de vous donner l’information qu’ils sont en train de communiquer. Comme le dit Gary Douglas, fondateur d’Access Consciousness : « une question renforce, une réponse affaiblit ». En reconnaissant cela et en ajoutant des questions dans toutes vos interactions (des questions à la fois à vous-même et à voix haute à l’enfant), il se peut que vous trouviez que la question devient votre boussole de choix pour des possibilités différentes. 

Reconnaitre que de nombreux enfants qui ont été diagnostiqués avec un handicap pensent en images. Les Xmen, comme nous appelons affectueusement les enfants et les adultes qui ont été diagnostiqués, sont des penseurs visuels. Leur parler et leur décrire des choses ou leur donner des instructions en utilisant seulement des mots, ne va souvent pas vous mener aux résultats que vous désirez. Visualisez une image chaque fois que vous communiquez avec eux pour qu’ils puissent voir ce que vous avez à l’esprit et ce que vous demandez d’eux, est beaucoup plus simple pour eux à comprendre et « voir » de quoi vous parlez. 
Donnez-leur plus d’information, pas moins. L’une des plus grandes méconnaissances que nous avons est que l’on doit donner peu d’information à chaque fois à ces enfants. Ceci est largement causé par le point 3, où nous ne sommes pas habitués à communiquer d’une façon qu’ils puissent comprendre ou suivre.  Une fois que vous parlez leur langue, vous obtiendrez de bien meilleurs résultats si vous leur donnez l’image globale de ce que vous demandez, plutôt que de détailler. 

Ils ne sont pas moins, ils ne sont pas lents, ils sont juste différent. Ils communiquent, perçoivent et reçoivent l’information d’une façon différente. Une fois que nous reconnaissons ceci, il devient ensuite plus facile pour nous de recevoir ce qui se passe réellement dans chaque cas avec chaque enfant et à n’importe quel moment. 
 
La beauté de ces techniques est que vous ne pouvez pas vous tromper. Ce que vous pouvez en retirer, ce sont des prises de conscience accrues qui permettent à votre connexion avec l’enfant de grandir.  
 
Comment est-ce que cela devient encore mieux que cela ? 
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *